Bienvenue à Tokyo, à la découverte de l’école « libre » du futur

Une école sans mur, avec des enfants qui circulent en toute liberté, grimpent dans les arbres intégrés à la structure et peuvent sortir de classe à tout instant sans être punis… C’est la nouvelle école futuriste qui se trouve au cœur de Tokyo.

Bien loin du schéma classique de l’établissement scolaire et de l’aspect « cloisonné » de ce dernier, cette école révolutionnaire prône la liberté avant tout… pour l’épanouissement des enfants !

Une structure unique en son genre

Cette école a été conçue par Takaharu Tezuka, un architecte hors du commun dont le travail est réputé pour mettre en valeur la connectivité entre humains et le bonheur pendant une activité au travers de la conception de bâtiments.

Cette maternelle avant-gardiste à l’aspect de terrain de football détonne dans le milieu éducatif japonais réputé très normatif et conservateur. La particularité de cet édifice, au-delà de sa forme ovale, reste sa structure en majeure partie ouverte, où les enfants peuvent se balader et courir aussi bien à sa surface que sur le toit.

Cette école de 1304 m2 accueille 500 élèves : elle a été essentiellement conçue en une seule et grande zone ouverte où se répartissent des outils pour les activités scolaires. Ici, pas de salles de classe cloisonnées, pas de portes ni de barrières : la liberté est reine ! On peut même y apercevoir des arbres qui traversent les salles de classe.

Un concept novateur

Lors d’une Conférence TED en Septembre 2014, l’architecte expose ce projet innovant et souligne notamment que « les enfants ont besoin d’une dose de danger » car ce sont dans ces situations qu’ils apprennent à s’entre-aider. Voilà pourquoi il a souhaité concevoir cette école sans limitation, où la liberté prime sur la restriction.

En effet, la forme de l’édifice et le droit de circuler inciteraient les enfants à se déplacer plus souvent sans même s’en apercevoir. Ainsi, un élève ferait jusqu’à 4000 mètres de marche par jour en moyenne : de quoi améliorer sa condition physique.

La pédagogie est elle aussi différente, basée sur la confiance et le libre arbitre : « Si un enfant ne veut pas rester dans un coin de la classe, on le laisse s’en aller. Mais comme l’architecture globale est circulaire, il finira toujours par revenir. »

Il conclut sur cette phrase « Je pense que l’architecture est capable de changer le monde, la vie des gens, et ceci est l’une des tentatives de changer la vie des enfants ».

Takaharu Tezuka nous montre ici une vision futuriste de ce que pourrait être l’école dans plusieurs années : un espace de liberté et d’expression prônant l’autonomie de l’enfant.

Source : 19 juillet 2015/ Mr Mondialisation

nous contacter

Une question ? Contactez-nous !

Julia Barreau
Mélanie Voisin

06 27 82 05 58
envoyer un message

Inscrivez-vous à la newsletter !

Pour recevoir toutes les informations sur nos activités