7 principes éducatifs tirés des neurosciences

Les neurosciences affectives, cognitives et sociales étudient le cerveau, son évolution au cours des années chez les individus, et aussi son évolution face aux éléments extérieurs.

Zoom sur 7 principes concernant l'éducation, en particulier chez les jeunes enfants.


La période de 0 à 5 ans, fondatrice chez l’enfant

A cette période, c’est la découverte du monde extérieur : tout reste à apprendre. Les connexions nerveuses se développent à grande vitesse. Découvrez tous les détails sur cette vidéo.


Les relations sociales, ciment de l’apprentissage

Et oui, la relation à l’autre est indispensable. Pour se développer, le cerveau a besoin du contact humain, de développer son intelligence relationnelle.


La bienveillance, véritable levier de l’âme humaine

Le stress peut être un facteur bloquant pour le cerveau. A l’inverse, la bienveillance et les émotions positives qu’elle entraine consolident les apprentissages.


L’attention, sélectionneur d’informations

Une grande attention de l’élève à l’école permet un meilleur apprentissage. Il revient donc aux enseignants de canaliser cette attention en proposant des cours attrayants et ainsi en orientant parfaitement l’attention des enfants. Néanmoins, l’attention se travaille. Voici quelques exemples d'exercices :

-       La méditation

-       La pratique d’un instrument de musique

-       Le choix d’une activité qui favorise l’intérêt et l’autonomie.

 

L’engagement, de la théorie à la pratique

Il a été prouvé qu'un apprentissage théorique seul est insuffisant. Pour consolider les acquis, il faut plus d’exercices pratiques que d’heures de théorie.

 

La consolidation, l’automatisation du savoir

Ici, l’apprentissage devient automatisé et inconscient alors qu’au départ, l’apprentissage nécessite un effort conscientisé. Le sommeil joue un rôle indispensable dans l’automatisation de l’apprentissage. Un temps de repos, même court permet de bien ancrer les connaissances.

 

Le feedback immédiat

Recevoir un retour sur une action effectuée renforce l’apprentissage : plus le retour est proche dans le temps, plus l’action corrective sera efficace et intégrée au long terme. Les erreurs et les incertitudes sont sources d’apprentissage et normales dans le processus. Les punitions en revanche renforcent le stress et le sentiment d’impuissance alors que le renforcement positif stimule l’apprentissage.

En respectant ces grands principes d’éducation, chaque personne est à même de s’épanouir dans un environnement propice aux expériences humaines.


Source : apprendreaeduquer.fr

nous contacter

Une question ? Contactez-nous !

Julia Barreau
Mélanie Voisin

06 27 82 05 58
envoyer un message

Inscrivez-vous à la newsletter !

Pour recevoir toutes les informations sur nos activités